retour au bercail
automates en action
Effets spéciaux
Dossiers
Blog des mécaniques
liens mecanique automate
Joindre Dominique corbin
Accueil automates Effets Spéciaux Dossiers Blog Liens et adresses Me joindre

Le contrôle des mouvements caméra , du plus simple au plus compliqué :

 

Grâce aux progrès de l' électronique industrielle, toutes sortes de systèmes sont apparus pour contrôler les mouvements de caméra a distance, et/ou les rejouer plusieurs fois, éventuellement avec des vitesses différentes. Voyons comment, et surtout à quoi ça sert!

 

Le plus simple: La "tête remote"

 

 

Ce qu' on peut imaginer de plus simple, c' est une tête caméra ( le support articulé de la caméra), commandé à distance , les ordres passant par un câble, (c' est le système des caméras de surveillance). En général on commande au moins deux axes, le "pan" pour panoramique, gauche-droite, et le "tilt", haut-bas. Par exemple, la light carbon head (j' ai pas mal participé à sa conception et elle vient de faire sa première sortie le 18 septembre 2009).

 


photo de la light carbon head

Cliquez ici ou sur la photo pour voir le flyer de cette tête

Cette tête comporte déjà deux microprocesseurs qui interprètent les informations fournies au moyen d' un câble de liaison par un système de manivelles ou de "pan bar".

A quoi ça sert ?

Les circonstances ou l' opérateur ne peut être a proximité de la tête sont nombreuses.

 

 

Comment se compliquer la vie :

A partir de là, on peut rajouter toutes sortes de perfectionnements .

-On peut faire tourner la caméra sur elle-meme (roll).

-On peut vouloir en plus contrôler un travelling électrique.

-Ce travelling électrique peut lui- même être équipé d' un système de montée-descente.

-On peut vouloir contrôler la caméra : marche-arret dans le cas d' une caméra argentique, point, zoom, diaphragme, vitesse.

-Dans le cas d' une grue télescopique, on voudrait bien pouvoir automatiser certains mouvements .(En particulier la sortie du bras quand le bras se lève pour obtenir une montée verticale et non pas courbe)

Les mouvements obtenus, on voudrait bien pouvoir les mémoriser et les rejouer.

Et même les rejouer a une vitesse différente.

Et même modifier la trajectoire de toutes sortes de façons.

-Parfois, on voudrait bien pouvoir radio commander tout ou partie de ces fonctions, pour s' affranchir des câbles!

-On voudrait bien "gyrostabiliser" la tête pour s' affranchir des mouvements divers et vibrations (hélico, voiture, grue, câble, etc...)

Il existe de nombreux dispositifs dans le commerce possédant tout ou partie de ces possibilités, ce qui rend le choix très difficile, d' autant plus qu' il faut savoir si le système supportera le poids de la caméra et bougera suffisamment vite pour les mouvements désirés, sans compter les vibrations et défauts mécaniques!!

 

 

Exemple compliqué 1: Travelling grande vitesse sur poutrelle , le "track cam control"

TETE REMOTE sur TRAVELLING MOTORISE,installé sur une poutrelle et contrôlé par un logiciel de MOTION CONTROL:

Encore un système sur lequel j' ai pas mal travaillé...

Ce système très versatile permet de s' adapter a toutes sortes de situations. Le moteur très puissant permet le travelling a grande vitesse. On peut y fixer nimporte quelle tête remote, y compris la "light carbon head".Ce système permet de répéter le même mouvement a des vitesses de déplacement et caméra différentes tout en contrôlant le point et le zoom.

Niveau de complexité: Un ordinateur contrôlant au moins 6 microprocesseurs. secteur 220 ou groupe électrogène. Triphasé 380 en cas de très grande vitesse nécessaire.

A quoi ça sert ? deux exemples:

 

 


I

Sur ces images le système est utilisé pour pouvoir combiner en "post'prod" des prises de vue de jour, de nuit donc avec des vitesses caméra très différentes, avec des mises au point différentes et en plus différentes actions

La tête remote est une arrihead motorisée avec le système "EGearing".Caméra 35 mm Arri.

.Le résultat ICI.

 

Track Cam control Track Cam Control 2

Dans cette application, le système est utilisé pour refaire le même mouvement alors que le décor (et sa lumière) est basculé dans différentes positions, ainsi âpres la "post'prod" on pourra voir des acteurs qui se déplacent au plancher, au plafond et sur les murs, simultanément !!

La tête remote est une Aerohead. Caméra 35mm Arri.

Track Cam Control 3


Exemple compliqué 2: la caméra sur câble

Il existe pas mal de systèmes pour la prises de vues avec la caméra suspendue a un câble, ou se déplaçant le long d' un câble, ou ayant toute liberté dans l' espace au moyen de câbles. Comme bien des idées utilisées dans le cinéma, celle-ci est très ancienne.(Napoléon- Abel Gance 1926, L' argent -Marcel l' Herbier :1928 pour ceux que je connais). La technique moderne a été utilisée extensivement dans des films fantastiques américains. Il existe des systèmes ou la caméra est guidée le long d' un câble, dits 1D, d' autres ou elle peut en plus monter et descendre, dits 2D, et enfin des systèmes ou elle est pendue a 3 ou 4 câbles pour pouvoir explorer tout le volume d' un stade par exemple, dits 3D. Évidemment la caméra est montée sur une "tête remote", possiblement gyrostabilisée.

 

Étude du système"air track cam" (lien ici)

Je me répète, mais encore un système sur lequel j' ai pas mal travaillé...

Ce système comporte bien sûr un câble, et même deux (parallèles) pour des raisons de sécurité si on passe au dessus du public. Sur ces câbles un chariot se déplace, actionné par un treuil. A ce chariot est accroché la tête gyrostabilisée, radiocommandée. Nous avons utilisé notre propre tête,semblable a la "light carbon head", avec un système"maison" de gyrostabilisation, ou la tête"Scorpio Gyro". Le retour vidéo de la caméra (argentique) ou le signal (caméra vidéo) doit également être transmis par radio, de même que les ordres caméra.

Niveau de complexité: Un ordinateur (mais on peut s' en passer), 7 microprocesseurs, radiocommandes pour la tête, la caméra, la gyrostabilisation, transmission de signal vidéo H.F., nécessité de forte puissance électrique.

A quoi ça sert ?

à faire des travellings autrement impossibles, par exemple au dessus d' une compétition sportive ou d' un match de foot, au dessus d' animaux au galop, etc...

exemples:

 

 

Travelling au dessus d' un lac sur deux centaines de mètres.

La tête remote est une "Scorpio Gyro".Caméra 35 mm Arri.

.Le résultat ICI.

 

Track Cam control

Travellings impossibles a travers l' espace

sur la pub' Natixis.

Travellings verticaux au bout de cables

ci- contre dans la crinoline d'une échelle de secours pour un plan à la "Soy Cuba",

dans un kaléidoscope géant (voir ma note de blog ici)

 

Exemple très compliqué 3 : le "motion control"

Pour l' industrie, "motion control" signifie un système de contrôle de mouvement en général, mais dans le cinéma ce terme se rattache aux machines les plus complexes qu' on ait jamais fabriqué pour réaliser des prises de vues. (Wikipédia, en anglais malheureusement: motion control). Ces systèmes ont été inventés avant le numérique, quand les trucages devaient se réaliser avec un système optique, le principe étant de photographier successivement sur la même pellicule les différents éléments a mélanger (par exemple un paysage réel dans lequel se promène un vaisseau spatial qui n' est qu' une maquette). Ce qui a l' heure du numérique n' a l' air de rien a demandé il y a seulement vingt ans un travail considérable.

Le "motion control" ressemble en général a une grue dont tous les mouvements sont contrôlés par des moteurs électriques.

Le principe est d' utiliser un ordinateur pour contrôler, enregistrer et rejouer de manière synchrone:

On arrive comme rien a devoir contrôler plus de vingt "canaux". ( qu' on appelle en général "axes"). Le niveau de complexité est alors CONSIDERABLE.

ecran du Kupoer Controls

Tableau de bord du célèbre logiciel de "motion control" Kuper Contols.
16 axes affichés sur une page, on peut avoir deux pages soit 32 axes.

 

Le "MILO" de Mark Roberts, une référence actuelle en matière de "motion control".

Bien que lourd et massif, permet de faire des mouvements de caméra pour explorer un objet aussi petit qu' un cadran de montre, chiffre après chiffre.

Le Milo

Le Milo sur le site de Motion Control Europe

Un motion control "maison", le mien.

Un pied caméra modifié pour etre actionné par des moteurs pas à pas. Roule sur un rail qui n' est pas sur la photo. Destiné a la prises de vues image par image de marionnettes, la caméra est une Caméflex (nécessite un "capping shutter"). Si je devais me resservir de cette machine, j' y monterai plutôt un appareil photo numérique

 

Motion control Corbin

 

 

A quoi ça sert , un "Motion Control" ?

Avec la montée en puissance de la "post' prod", le système a perdu pas mal de son intérêt, et on n' a pas forcément besoin de la précision extrême qui était demandée du temps du trucage optique. Néanmoins le motion control est bien souvent irremplaçable:

 

"Multipasses" pour le clip de Christophe Maé "Je me lâche"

Le logiciel "Kuper Control" gère la "Light Carbon Head" placée sur le "Track Cam Control"

Le résultat ici à partir de 2:26

Les explications techniques ici 

Track Cam control Mae

 

Une version plus compacte du mème système pour filmer de petits objets, remarquez que la caméra est maintenant une Red Epic !

Un petit site créé par Didier Roux pour montrer des plans tournés souvent avec cette machine.

J'ai participé à la réalisation de certains de ces plans.

 

Track Cam control Packshots

 

Notes et définitions

 


TETE CAMERA: Jargon cinéma français. Le système sur lequel on place la caméra, pour faire les mouvements de "pan"(gauche-droite) et "tilt",( haut-bas) Les mouvements peuvent être accomplis avec deux manivelles,la solution "noble",on parle alors de "tête manivelle", ou au moyen du "pan bar",on parle alors de" tête fluide", fluide faisant allusion a la sensation apportée par l' amortissement incorporé a la tête, meilleur plus la tête est chère (et donc lourde), qui a peut-ètre un jour été apporté par un système a base de fluide....

tete manivelles

Tête manivelle arrihead 2


PAN BAR: Jargon cinéma français, directement de l'anglais. Une ou deux barres permettant a l' opérateur de manipuler la tête caméra. Plus rapide mais réputé moins "propre" que les mouvements crées a l' aide des manivelles.

Tete fluide Debrie

tête fluide Debrie vers 1930, en rouge le "pan bar".


TETE REMOTE: Jargon cinéma français, franglais pour remote controlled head. Une tête caméra contrôlée a plus ou moins grande distance au moyen d' un système a manivelles, pan bar, joystick ou autre....

 


GRUE TELESCOPIQUE (cinéma): grue qui comporte un bras télescopique, (deux ou plus éléments enfilés les uns dans les autres a la manière de ceux d' un télescope), et dont le mouvement d' entrée sortie du bras peut être utilisé pendant la prise de vue.(prototype : la "technocrane").

Super Scorpio crane

"super scorpio"


GRUE (cinéma): grue qui permet de placer la caméra au bout d' un bras équilibré par des contrepoids, permet la prise de vues en hauteur et des mouvements (dits "de grue"). Sur certaines grues une ou deux personnes peuvent prendre place, ce qui demande une grande discipline de travail: la grue étant équilibrée avec ses passagers, si l' un d' eux quitte son poste sans prévenir le bras se redresse brutalement et vient en butée très dangereusement!

Grue Matthews


GYROSTABILISATION (cinéma): Différents systèmes pour stabiliser la prise de vues, en particulier aérienne (un hélicoptère ça vibre énormément). Un gyroscope en rotation rapide présente une grande résistance si on veut basculer son axe de rotation, c' est comme ça que les deux roues roulent sans tomber. L' idée de départ a été d' utiliser des gyroscopes mécaniques utilisés par l' armée , qui se présentent comme un gros oeuf très lourd contenant un moteur électrique qui fait tourner très vite un rotor , et d' en fixer un ou plusieurs a la tête caméra : Kenyon Gyros. Ça marche mais ça rajoute beaucoup de poids. Par extension on appelle "gyro" des systèmes électromécaniques qui n' ont rien à voir avec un gyroscope proprement dit. ces systèmes reposent sur l' usage d' un ou plusieurs capteurs contrôlant des moteurs électriques. On utilise des capteurs piézo-électriques de rotation, d' accélération (accelerometres), et aussi des capteurs de rotation (gyrometres a fibre optique) utilisant la mesure de la vitesse de la lumière! (Ces différents machins ont été développés pour l' industrie automobile, pour déclencher les airbags par exemple, mais aussi pour des applications militaires...)

 


Pack Shot: anglais, jargon cinéma publicitaire français, pour "plan du produit". Quand meme plus sexy que "plan du paquet". A noter que la DGLFLF impose "plan visuel permettant l' identification d' un produit "( voir Wikipédia pack shot qui d' ailleurs oublie la télé.). ALLJMM !

 
   
   
   

A quoi ça sert que le Corbin y se décarcasse ? Si par miracle ce texte vous a appris qq chose, ou qu' au contraire vous n' avez rien compris, je serais content de le savoir! contactez-moi...

 

Retour au haut de la page       Retour a l' accueil